TEXTE



forme carton   

2016

Je développe mon travail à travers la photographie, le dessin, la sculpture, l’écriture, la pratique de la performance, d’installations et du médium vidéo . Sa singularité se déploie à partir de collectes, d’un usage détourné du vêtement et de matériaux mis au rebut.

LE VÊTEMENT 

sculpture de l’absence



Je l’envisage en tant que volume, sculpture à extraire, ombre à révéler. J’explore son rapport au corps, son devenir hors le corps, les traces de l’usage et les présences contenues. Le vêtement joue comme un substitut du corps. Le paradoxe du tissu, à la fois proche de notre intériorité et lié à l’apparence, ouvre mon exploration sur l’absence, l’invisible.

LE TEMPS  

survivances et devenir



La notion de temps irrigue mon travail. Le vêtement est pour moi le prolongement inanimé de ce que fut un corps vivant, un support de vécu, la métaphore d’une vie nouvelle. Je travaille le temps comme un matériau en devenir : en défaisant l’habit, je le transforme et le fais évoluer. Ma recherche s’élabore à partir de survivances et de déplacements. 

L’IMAGE 

ellipse du geste dansé



J’aborde le dessin comme une esquisse de l’absence. L’image prend corps au fur et à mesure que j’en altère la surface. Au gré de cette destruction, une métamorphose se dévoile. Le travail des images et de la matière est le lieu d’une gestuelle dansée qui allège les traces et risque d’abimer la mémoire.



Anaïd Demir, critique d’art
On parle souvent du vêtement comme d’une seconde peau. Manon Gignoux a poussé loin l’exploration de cette enveloppe textile qui suit nos gestes et déplacements et en dit long sur notre nature. Elle l’a nourri de volumes et en a fait des sculptures, a enregistré son empreinte et son âge, observé ses sutures pour en faire d’étranges tableaux monochromes, et l’a même enterré puis déterré pour en observer les cicatrices du temps. Elle l’a interrogé, en somme, pour mieux l’incarner à travers ses sculptures, photographies, dessins, installations, écrites, vidéos et performances. Tout a commencé par un tas de vêtements et d’objets trouvés par cette ancienne étudiante en stylisme en bas d’un immeuble. Toute l’histoire de sa propriétaire, l’empreinte de son corps, s’y lisait, gravés en filigramme dans la toile. Ces véritables substituts du corps, tout en présence-absence, en mouvement, en gestes et en traces sont collectés et signent les premiers détournements textiles de l’artiste. S’ensuivent d’autres installations et sculptures textiles où l’on peut admirer haillons, effilochages, plis, drapés, accrocs, reprises et empiècements sous l’œil du vivant. De cette relation sensuelle à la matière, Manon Gignoux a développé un intérêt grandissant pour le corps.

Les photographies des anonymes voient ainsi leur corps prolongé par le dessin. Puis inspirée par la pratique du mouvement sensoriel et de l’improvisation dansée, elle se met à suivre les motions et pulsations de son propre corps pour les enregistrer. Elle relève ainsi les traces et les contours de son corps à genoux sur le papier. Peu à peu toutes ces expériences la mènent à redessiner ces formes et présences au graphite, à l’aquarelle ou dans un mélange d’encres noires et bleues sur papier blanc. Le vêtement et l’absence-présence des corps, les mouvements, les empreintes s’y présentent d’un trait souple et gracile, à la limite du fragile.

Sobres, sensuelles, atemporelles, au seuil du visible et de l’invisible, les œuvres de Manon Gignoux s’offrent entre expression et abstraction, et toujours habitées d’un souffle.




CV


2019    Diplomée des Beaux Arts de ParisDNAP (2017), DNSAP (2019)
(après un premier cycle d’études à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Appliqués Duperré, Paris / master Design de mode)
2018
    Echange en mobilité à la Kyoto City University of Arts, Japon


DANS LES COLLECTIONS

Acquisition de deux dessins par le Cabinet des amateurs de dessin pour la collection des Beaux Arts de Paris
Acquisition de quatre vidéos - performances de la série Mibo pour la collection de la Banque Neuflize OBC
Acquisition de deux sculptures textiles Figures pour les collections du Musée Galliera, Paris


PRIX / RESIDENCES

2020   
Lauréate du Prix du Dessin Contemporain aux Beaux-Arts de Paris Lauréate du Projet Camus / dessin - peinture à thème « végétal » sur trois étages au Ministère de la Culture, Paris
Nommée pour le Prix Révélation du livre d’artiste Mad / Adagp
2011    
Résidence au Centre d’art de Val de Sarthe
Préselectionnée pour la Casa Vélazquez, Académie de France à Madrid
Préselectionnée pour la Villa Kujoyama


PRATIQUES SOMATIQUES*, DANSE et IMPROVISATION

(*apprentissage de la conscience du corps en mouvement dans l’espace)



Pratique hebdomadaire du Mouvement Authentique et du Contact Improvisation au sein de groupes entre pairs
Participation à l’atelier danse aux Beaux-Arts de Paris pendant trois ans / études avec Emmanuelle Huynh, Katerina Andreou, Matthieu Doze, Pascal Quéneau, Jérôme Andrieu et Nuno Bizarro
Recherche, installations plastiques et performances en « archéographie » avec la compagnie Tangible (2008 - 2016)
Stages de danse et improvisation depuis 2010 avec : Andrew Morish

(performeur)

, Dominique Petit

(chorégraphe)

& Benoît Travers

(performeur)

, Julyan Hamilton

(chorégraphe)

, Loïc Touzé

(chorégraphe)

& Fabienne Compet

(Feldenkrais)

, Marcelo Evelin

(chorégraphe)

, Fabienne Contour

(hypnose)

, Justin Kennedy

(danseur)

& Tino Sehgal

(plasticien)

, Mandoline Whittlesey

(Mouvement authentique)

& Matthieu Gaudeau

(Contact Improvisation)

, Nadia Vadori Gauthier

(danseuse, chercheuse)




EXPOSITIONS INDIVIDUELLES (sélection)

2019
Rouge Pied, exposition de dnsap, Beaux-Arts de Paris
2017
   
Chroniques textiles, Maison des Arts Solange-Baudoux, Evreux
Formes, habits, Mibo... (Inventaires), exposition de dnap, Beaux-Arts de Paris
2014   
L’effort de guerre, créations en écho aux collections, Musée de Nuits-Saint-Georges
Croisements, Château de Sainte Colombe en Auxois
2012
Clothes Memory and Time Clothes, Old Books & Gallery Shirasa, Tokyo
2011
Des Habits et des Hommes, Forum des Images, Paris
Oripeaux, Centre Culturel de Gentilly
Oh, c’était un jour…!, Centre d’Art du Val de Sarthe


EXPOSITIONS COLLECTIVES (sélection)

2021
Exposition des nominés du Prix du dessin contemporain, Beaux-Arts de Paris
macparis cahier d’automne, Bastille Design Center, Paris
2020
Vidéobox X, collection d’entreprise Neuflize OBC, Carreau du Temple, Paris
2019
Only you, collection de La Banque Neuflize OBC, Friche de la Belle de Mai, Marseille
2018

Koromo, Shikokumura Museum, île de Shikoku, Japon
2017
Le tout est plus petit que la partie, Bétonsalon, Paris (avec l’atelier de Claude Closky)
Le portrait impossible, Galerie Imix (avec 3 étudiants de l’atelier Tosani)
Background, Galerie d’art contemporain Duchamp, Yvetot
2016
Hey Marie, Out of the box, Bruxelles
2014
In Absentia - poétique du vêtement, Galerie Coullaud & Koulinsky, Paris
L’envers, Château de Sainte Colombe en Auxois
2013
Désir de livres. Désir d’images, organisée par Filigranes Éditions, Hôtel de Sauroy, Paris
Dialogue textile - minéral / La Marbrerie, Montreuil
2011
Musée de la Chemiserie, Argenton


PERFORMANCES (sélection)

2020   
Jours de confinement, 54 actions filmées pendant le confinement, quartier Charonne - Bagnolet, Paris
2019   
Dessin - Danse, performance, Beaux-Arts de Paris
2018   
Recouvrement, performance, Beaux-Arts de Paris
2018   
No Man’s Land, performance de Marianne Mispelaëre, Centre National de la Danse, Pantin
2017   
Monumental, reprise de la performance de Jocelyn Cotencin, CND, Pantin / Beaux-Arts de Paris
2017   
Réminiscences, performance, Rencontre des arts de l’improvisation, Ladornac
2016   
Inventaires, performances, atelier Closky, Beaux-Arts de Paris
2013-16
Émersion, Compagnie Tangible, performances en milieu urbain et naturel, Gentilly / Arcueil / Buc / Paris
2012    
Participation à la performance « I Went » de Marie-Ange Guilleminot, Nuit Blanche, Musée Guimet, Paris


CREATION DE COSTUMES (sélection)

2012-21
We meet in paradise (création avec des réfugiés) / Home / Hum

(titre provisoire)

Compagnie Theatre Fragil (Berlin / Detmold)
2012
Petrouchka, chorégraphie et interprétation Raphaëlle Delaunay, Cité de la Musique, Paris 2011
Bal Paré, festival Les Pronomade(s) en Haute Garonne, Compagnie Tangible (Paris),  installations plastiques et performance avec 3 danseurs et les habitants
2010
La Cerisaie, Anton Tchekhov, mise en scène Julie Brochen, TNS & Théâtre de l’Odéon, Paris
2008
La Traversée des Faux Plis, mise en scène Edwine Fournier, Théâtre Cité Internationale, Paris
2007
Au Revoir Parapluie, James Thiérrée et la Cie du Hanneton, création de costumes, Théâtre de la Ville, Paris


CRÉATIONS EN DESIGN TEXTILE 

2009-14
Créations à partir de matériaux anciens, déconstruction - reconstruction (Tokyo, Kobé, Hiroshima) H.P. (concept store), Attention Japan Products, Plaguesearch
Créations de pièces uniques pour Marithé & François Girbaud & Installations à Milan, Paris, New York


INTERVENTIONS

Cité de l’Histoire et de l’Immigration, Paris, (Habits - habitats, atelier auprès d’enfants)
MacVal, Vitry sur Seine, Un peu de tenue avec Edwine fournier (auprès de lycéens)
Centre pénitentiaire de Réau, Essonne (auprès de femmes détenues)
Cité de l’Histoire et de l’Immigration, Paris (auprès d’enfants)
École du Théâtre National de Strasbourg (auprès d’étudiants en scénographie - costume)
École Supérieure des Arts Appliqués Duperré, Paris (étudiants en art textile)


PARUTIONS (sélection)

Selvedge, The World of Interiors, Revue du Louvre, Heaven, La Voix du Nord, Interni, Dutch, So-en, Minotaure, Libération, Jeunes Créateurs, Bloom, Les Éditions derrière la salle de bain, The Eyes


LIVRES D’ARTISTES (sélection)

Mibo (2020)
Edition Duo (2017)
Habits noirs (2017)
Formes carton (2017)
Anonymes (2015)